Carlsdorf Histoire: Carlsdorf est la plus ancienne colonie huguenote en Hesse. Elle a déjà été fondée en 1686, d’après les plans de Jean Paul Du Ry, l’architecte à la cour du Landgrave Charles de Hesse-Cassel. C’était alors seulement six mois après le début de la fuite hors de France. Les fondateurs de Carlsdorf avaient du quitter leur patrie après la révocation de l’Edit de Nantes, la pratique de leur foi protestante les mettant en danger corps et âmes. Le long et difficile voyage ainsi que la fondation de Carlsdorf n’ont été rendus possibles que grâce au soutient du Landgrave Charles de Hesse-Cassel, des habitants d’Hofgeismar et des villages environnants ainsi qu’à l’aide financière de la Hollande.  L’accueil, le soutient et la lente et patiente intégration des nombreux émigrés ont été garantis par la concession de la liberté du 18 avril 1685 octroyée par le Landgrave Charles. Dans un premier temps, seulement 12 familles construisirent leur maison d’habitation avec petite dépendance sur les terrains leur ayant été assignés. Les premiers colons étaient arrivés avec les « brigades Alsace » et « Queyras ». Le pasteur vaudois les accompagnant était David Clement de la « Brigade Val Cluson ». Les patries d’origine des premiers colons étaient réparties dans toute la France, la Belgique actuelle et les Pays-Bas. Seulement 3 familles étaient originaires du Queyras (Dauphiné) : Bellon, Martin et Morell. Les premiers temps furent très durs pour les colons. En effet, seulement 5 ans après leur arrivée, 10 familles étaient déjà reparties pour Strasburg dans L’Uckermark (en Brandebourg). Les parcelles et habitations devenues alors libres, furent vite occupées par les amis et parents des familles Queyrassines restées à Carlsdorf. Ce sont les familles suivantes du Queyras: Meyer, Challiol, Hugues, Martin-Tubiére, Puy et Isnel. Aux alentours de 1700, la proportion des colons originaires du Queyras dépassait les 60%.  Aujourd’hui L’intégration des « Français » dura plus de 200 ans. Ils avaient eu pendant des décennies leur propre administration française et il était interdit aux Allemands de s’établir à Carlsdorf. Ce fut seulement après la guerre gagnée contre Napoléon et la fuite de Jérôme Bonaparte (frère de Napoléon et roi de royaume de Westphalie) que l’interdiction de parler français à Carlsdorf fut prononcée. Depuis cette époque, le développement de Carlsdorf a été celui d’un village allemand. Le territoire communal a pu atteindre une surface de 500ha, grâce à un déploiement de zèle et d’économies  Le village jusque là d’une structure entièrement paysanne et artisanale, se diversifia pendant la deuxième moitié du 20ème siècle. L’élevage porcin intensif et l’orientation vers la production énergétique (photovoltaïque et biogaz), se sont développés dans les derniers temps. L’énergie ainsi produite à Carlsdorf, permet de fournir un village de 1000 habitants en énergie. Beaucoup plus de la moitié des habitants actuels de Carlsdorf travaillent à l’extérieur du village.  Depuis la réforme hessoise de 1971 concernant le découpage administratif, Carlsdorf est rattaché à la commune d’Hofgeismar en tant que quartier. Cliquez sur les photos  pour les agrandir!
Carlsdorf se présente
Légales/Lien
Archives
Lieux des colons
Carlsdorf
Accueil